territoires Nîmes-Montpellier, 30+34

atelier des territoires - Nîmes-Montpellier : accompagner et anticiper le développement urbain

 

lieu territoire Nîmes-Montpellier (80 communes) 30+34
année 2013-2014
mission

série de 9 ateliers territoriaux avec les élus du territoire afin de définir une stratégie métropolitaine autour de projets réalisables

surface 1250 km² (80 communes - 240.000 habitants)
maître d’ouvrage METL Ministère de l’Égalité des Territoires et du Logement
maître d’œuvre
ANYOJI BELTRANDO architectes urbanistes
TN Plus paysagistes
Alphaville programmation urbaine
Convergences CVL programmation commerciale
Codra mobilités
bureau Franck Boutté développement durable

 -L’Atelier des Territoires en Languedoc Roussillon vise à faire émerger une stratégie d’avenir pour l’aménagement du territoire compris entre Nîmes et Montpellier (50 km d’est en ouest et 35 km du sud au nord depuis le littoral jusqu’à Sommières). Il concerne 70 communes, 8 intercommunalités, 2 départements. Alors que le Languedoc-Roussillon est la région qui a connu la plus forte croissance de population depuis 20 ans, elle connaît le taux de chômage le plus élevé de France et un étalement urbain sans précédent.
La stratégie propose une organisation territoriale qui permette la complémentarité entre collectivités : attractivité touristique, offre foncière, main d’oeuvre. Cette structuration s’appuie sur le faisceau des infrastructures routières (A9 et RN113) et ferroviaires (cadencement du TER) ainsi que le Vidourle. L’accueil de population lié à l’attractivité du territoire s’appuie sur cette armature, grâce à une intensification des pôles urbains et des villes pourvues de gares. Cette hiérarchisation permettra aux villages environnants de subir moins de pression démographique, et ainsi de moins s’étaler aux dépens des espaces agricoles et naturels.
La forme participative des ateliers, associant près d’une centaine d’élus, est destinée à dépasser le morcellement administratif et le manque de cohérence dans l’aménagement de ce territoire. Un recollement des SCOT a permis de montrer cohérence et incohérence entre collectivités. A l’échelle locale, l’accent est mis sur les études préalables au PADD pour que les élus puissent porter un développement urbain cohérent et ne plus subir la pression des propriétaires fonciers ou des lotisseurs.